LA PROVENCE - Deux frères qui partagent la même passion pour l'optique

La Provence - 04/07/2016

" À n'en point douter dans la famille Graffard la vue se porte bien. En effet, les deux frères Loris et Gaël sont les chevilles ouvrières du magasin d'optique situé sur le boulevard du Sablier dans le 8ème arrondissement, et travaillent en synergie avec la célèbre clinique de Bonneveine dont le directeur est Fabrice Julien.

Un métier de précision 


Gaël a suivi une formation de monteur-lunetier et a obtenu son brevet d'études professionnelles au lycée Blaise Pascal à Saint-Barnabé, à l'âge de 18 ans, puis s'est lancé dans la profession. Aujourd'hui avec plus de douze années d'ateliers et autant de direction d'un magasin d'optique, il maîtrise absolument tous les aspects de la profession. "De nos jours la technologie a beaucoup amelioré nos conditions de travail et rend les meilleurs services à notre pratique. Certains ouvrages, tels que le montage percé de verres sur monture, ou la réalisation des facettes sur des verres organiques pour forte myopie, sont pratiqués plus facilement à la grande satisfaction de nos patients. Les verres se sont amincis, les lentilles de contact prennent de plus en plus de place dans l'appareillage visuel. Il m'arrive de travailler sur des montures en plaqué or ou en or laminé. J'ai même procédé à des montages de lunettes en écailles de carapace de tortue, mais par raison écologique ceci ne se fait plus. Il subsiste encore des montures en corne véritable de buffle, mais principalement les montures sont en acétate de celulose. La pratique de nos gestes du métier requiert une grande attention, et parfois la moindre erreur dans un geste peut avoir de graves conséquences techniques, et nous obliger à reprendre totalement un travail", explique avec enthousiasme le gérant.

Pour sa part Loris le cadet est titulaire lui d'un brevet d'opticien, et se plait à préciser "La vision idéale pour un être humain est de posséder 10 dixième à chaque oeil. Ceci permet de voir un objet de 7,3 millimètres à cinq mètres de distance.. Le champ de vision est l'espace qu'un sujet peut voir, chez l'homme il est de 180 degrés. À noter que pour une mouche, il est de 360 degrés. Il faut savoir que l'amétropie regroupe les anomalies de la vision, et que les verres anti reflets augmentent la transparence." Les deux frérots de la vue qui gèrent ce nouvel espace d'optique depuis quelques mois sont intarissables sur leur métier qu'ils considèrent comme une véritable passion, et leur technicité alliée à la courtoisie de l'accueil est un gage de qualité."

 

Retour aux presses