La clinique de Bonneveine expérimente de nouveaux arômes - Direct Matin - 17/09/2014

Les huiles essentielles contre l'odeur de l'hôpital

Depuis quelques mois, la clinique de Bonneveine expérimente la diffusion d'huiles essentielles dans ses couloirs et ses chambres. §L'objectif est de masquer ce qu'on appelle l'odeur de l'hôpital, composée notamment d'effluves de produits stérilisants et d'entretien. L'expérience se déroule pour l'instant dans le service de chimiothérapie où les patients se plaignent régulièrement des mauvaises odeurs. La clinique a fait appel à une jeune entreprise de la région, Arom Prêts Partez (APP), pour installer des diffuseurs dans chaque chambre. La société a créé trois "menus" d'huiles essentielles qui sont diffusés alternativement dans l'ensemble du service : bergamote-basilic, lavande-myrte-orange douce et lavande-ravintsara.

Noëmie Xueref, la fondatrice d'APP, n'a pas choisi ces plantes par hasard mais en fonction de leurs "propriétés". "Le basilic est utile contre les naussées. On se sert de la lavande pour apaiser et calmer, et de la bergamote pour la bonne humeur", assure la jeune femme. "Attention, nous ne sommes pas sur un acte soignant mais sur l'amélioration de la prise en charge de nos patients", temporise aussitôt la direction de l'établissement. Quoi qu'il en soit, l'initiative semble avoir conquis ces derniers. "Avant, ça sentait le médicament. Maintenant, ça sent le tilleul, le thym, témoigne Brigitte. Du coup, c'est une autre atmosphère, c'est plus agréable, ça rend l'hôpital moins triste". Le personnel non plus ne s'en plaint pas. Solange, la responsable de service, en sourit : "Le service sent bon. C'est toujours mieux que l'inverse".

 

Direct Matin - le 17 septembre 2014

 

Retour aux presses