Clinique de Bonneveine : visite du Dr PADOVANI, Adjoint au Maire de Marseille sur les questions de s

La clinique de Bonneveine, un établissement Doctegestio de la branche sanitaire Doctocare Suite à la labellisation régionale 2018 “Droits des Usagers” décernée par l’A.R.S au dispositif Hospitalisation de Jour dédié aux personnes en situation de handicap, le Dr Padovani, neurologue et Adjoint au Maire de Marseille sur les questions de santé et du handicap est venu à la rencontre du personnel soignant, des patients et des aidants, accompagné de Cathy Cesari, Chef de projet Service de la Santé Publique et des Handicapés.

L’Adjoint au Maire de Marseille a souligné la fidélité de l’établissement à l’esprit de la loi Jacob et à sa pratique d’une médecine humaine au service et à l’écoute des patients et des aidants.

Il a ainsi insisté sur l’importance et la nécessité de ce type d’établissement à taille humaine qui permet une souplesse, une adaptabilité et une réactivité devenu très complexe dans des structures plus grandes.

Fabrice Julien, Directeur de la clinique de Bonneveine a alors rappelé l’originalité du dispositif Hospitalisation de jour dédiée aux personnes en situation de handicap, en précisant d’une part l’élargissement de l’usage du MEOPA pour les consultations plus complexes, la mise en place de dépistages en cancérologie et de bilans bucco-dentaires d’autre part. Enfin, il a souligné le savoir être du personnel soignant sans lequel rien ne serait possible.

Le Dr Patrick PADOVANI a par ailleurs indiqué l’intérêt de la mise en oeuvre de la stratégie territoriale du parcours partagé dans les groupements hospitaliers de territoires (GHT) prévu par la loi du 26 janvier 2016 de modernisation de notre système de santé (mesure applicable aux établissements publics de santé et le cas échéant aux établissements ou services médico-sociaux publics).

En effet, ce dispositif amène une réflexion globale sur les filières de prise en charge dans lesquelles la Clinique pourrait s’inscrire.

Pour rappel, le Dr Padovani a fait part de la mise en place du dispositif expérimental de la C.P.M. 13 sur le remboursement de 1 à 10 consultations avec un psychologue sous condition de prescription par le médecin généraliste.

Après avoir longuement échangé avec médecins, infirmières, patients et aidants, l’Adjoint au Maire a insisté sur l’implication réelle de la Clinique à mettre en oeuvre la loi du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées notamment grâce à son lien concret et humain aux patients et aux aidants et à un plateau pluridisciplinaire très complet.

Retour aux actualités